La « névrose blanche »

La question

A l’ origine de ces réflexions, une constatation un peu paradoxale: D’ abord, dans le cadre de ma pratique clinique; ensuite, dans l’expérience commune du quotidien, faite de zapping et de formes et de doses de plus en plus extrêmes d’ horreur et d’ insupportable dans les films, les écrits, les images, les gestes, les paroles, les informations; enfin, sur le plan de la crise des sentiments et des relations amoureuses et, plus généralement, interpersonnelles. Il s’ agit de l’ impression que les hommes souffrent, mais ils ne disposent pas de moyens afin d’ exprimer leur souffrance  qui, de cette façon, risque de rester une souffrance informe. Ainsi, dans le monde actuel, nous nous trouvons face à une dégradation de la parole et, en même temps, à un dysfonctionnement du symptôme. […]

Forme et sens dans l’inconscient Freudien

La parole de la discorde

La parole, dont question ici, est le célèbre énoncé lacanien: « L’ inconscient est structuré comme un langage ».

[…]

La pensée de l’atteinte corporelle

 

Penser la pensée

Penser la pensée, c’ est déjà complexe; les tentations du narcissisme et les paradoxes de l’ autoréférence y guettent et rendent cette demarche délicate et ouverte, sinon incertaine.

[…]

Les enfants n’ont pas besoin de psychologues. Ils ont besoin de parents ! (Nikos Sideris)

Lettre confidentielle aux parents qui pensent

Ce livre est à la fois une analyse scientifique et une lettre confidentielle aux parents qui pensent. Il s’adresse aux parents ordinaires qui, au sein de familles ordinaires, élèvent des enfants ordinaires, en y éprouvant des difficultés, des interrogations, des problèmes, éventuellement des impasses.

[…]

Architecture et fantasme

L’architecture est le fantasme de l’architecte formulé dans le langage de la construction.

Le fantasme est l’envers et le soutien du monde du sujet — un monde réel et imaginé, rencontré et fabriqué.

[…]